Magazine
Du monde de la spiritualité

Profitez de notre offre de bienvenue en vous inscrivant maintenant sans engagement.

Consulter par téléphone ou Consulter par chat

Qu’est- ce que la médecine holistique ?

De plus en plus de personnes se tournent vers la médecine holistique pour soigner leurs maux du quotidien.

Il s’agit d’une médecine douce, qui est basée sur la nature et qui a pour but de prendre en compte l’intégralité d’un être humain. Mais entre charlatanisme et vraie démarche de soin, il est parfois difficile de s’y retrouver. Si l’efficacité de certaines approches est de plus en plus prouvée, d’autres paraissent cependant plus douteuses. Dans cet article, viversum essaie d’y voir plus clair dans une multitude de pratiques et de démarches.

L’approche holistique de la médecine

L’approche holistique de la médecine, aussi appelée médecine alternative ou médecine non conventionnelle, renferme une multitude de pratiques, de savoirs, mais aussi d’approches. Puisqu’elle n’est pas conventionnée dans le cadre de la loi, elle reste difficile à définir. Il est parfois compliqué de faire la différence entre charlatanisme et vraie démarche de guérison. Mais certaines pratiques se démarquent de plus en plus et sont adoptées par le plus grand nombre.

Si on doit définir la médecine holistique, il s’agit d’une médecine qui prend en compte tous les aspects d’une personne pour soigner ses maux. C’est-à-dire prendre en compte son état psychique, spirituel et son état de santé général, plutôt que de se concentrer uniquement sur un symptôme. La médecine holistique insiste sur le fait que les maux psychiques des êtres humains se traduisent souvent par des maux physiques, et qu’il est inutile de traiter l’aspect physique sans traiter l’aspect mental. C’est donc la globalité de l’être humain qui est soignée.

 

Une multitude de pratiques

De nombreuses pratiques, certaines plus efficaces que d’autres, peuvent être catégorisées dans la médecine holistique. L’Académie Française de Médecine reconnaît certaines pratiques, mais pas toutes. Parmi cette multitude de disciplines, on peut citer par exemple les médecines énergétiques (acupuncture, shiatsu), l’homéopathie, l’ostéopathie, la balnéothérapie…
Certaines sont plus connues, et donc plus pratiquées, que d’autres.

Le résultat, c’est que les bases théoriques ne sont pas les mêmes partout, et qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. Si certaines, comme l’ostéopathie, tendent à intégrer de plus en plus la médecine traditionnelle, d’autres restent en marge, tandis que d’autres, comme l’homéopathie, sont de plus en plus critiquées. L’approche holistique de la médecine traditionnelle tend cependant à se développer dans le monde.

Les postulats de départ

La médecine holistique se base sur plusieurs postulats. Certaines partent du principe que l’être humain est traversé par un flux vital (qi, chi, etc.) et que les déséquilibres physiques qu’il subit viennent de la perturbation de cette harmonie énergétique. L’homéopathie se base quant à elle sur un principe de similitude : on administre la substance diluée liée à un symptôme pour le soulager. L’ostéopathie voit le corps et l’esprit comme une mécanique extrêmement bien réglée et agit en conséquence pour ajuster le corps.

Ce ne sont que quelques postulats de départ qu’on peut trouver en médecine holistique. Chaque pratique produit en effet un bagage théorique qui lui est propre. Il s’agit donc d’être prudent dans sa pratique et de s’assurer qu’elle ne pose pas de problème pour la santé, car elle n’est pas encadrée comme la médecine traditionnelle administrée par les médecins.

Des méthodes naturelles

La médecine alternative est surtout basée sur des méthodes naturelles. Il s’agit (quand c’est possible !) d’utiliser le moins de médicaments possible et d’utiliser des aides naturelles pour guérir. La naturopathie par exemple essaie d’utiliser les éléments présents dans la nature pour soigner le malade. Le but est souvent d’utiliser le moins possible de composés complexes. Cette démarche va de pair avec le fait de soigner le psychisme en parallèle du corps.

Pour cela, on privilégiera l’utilisation de plantes (phytothérapie), ou de notre environnement (héliothérapie, balnéothérapie, etc.). Il s’agit pour les personnes d’avoir un choix de médecines douces qui ne nécessite pas toujours l’utilisation de médicaments. Mais ces derniers restent bien évidemment nécessaires dans beaucoup de cas. Il s’agit donc de trouver un équilibre entre les deux pour prendre soin de notre corps.

L’efficacité de la médecine holistique

Effet placébo ou vraie médecine ? Pour beaucoup de pratiques, le doute persiste. Si certaines semblent trouver petit à petit une place légitime aux côtés de la médecine traditionnelle, d’autres sont vivement critiquées. En la matière, il convient donc d’approcher une nouvelle forme de médecine avec prudence. Et bien sûr de ne pas négliger les médecins traditionnels qui peuvent nous guider efficacement sur le chemin de la guérison.

 

Vous souhaitez en apprendre plus sur la médecine non conventionnelle et sur la manière dont votre corps peut se soigner ? N’hésitez pas à contacter les équipes de viversum.

 

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment