Superstition - entre légende et vérité | viversum.fr

Superstition 

D'après nos croyances...

D’un contexte religieux la superstition est souvent comprise comme une sorte de croyance païenne en des forces surnaturelles qui n'ont rien à voir avec l'idée d'un Dieu tout-puissant. Il est supposé que certaines situations perceptibles, choses ou êtres vivants peuvent nous donner des révélations pour le futur. Ainsi la superstition comprise de cette manière se compose de symboles qui doivent être interprétés.

Un chiffre si redouté...

Le numéro treize est généralement considéré comme un chiffre porte-malheur. Bien que cette superstition est ridiculisée par beaucoup de personnes, il y a de nombreux hôtels et d'hôpitaux qui ne comptent pas le nombre 13 dans la numérotation des chambres. Un treizième étage dans les grands bâtiments de grande hauteur est aussi rare que le numéro de course treize dans toutes sortes de courses. En outre, certaines personnes annulent tout rendez-vous un vendredi treize. Même ceux qui ne croient pas en de telles superstitions, ne sont pas surpris lorsque pleins de malheurs se produisent un vendredi treize.

Un chat noir qui traverse la rue!

Le chat noir est aussi un symbole de superstition, qui annonce un grand malheur. À l'origine, le chat était considéré comme un animal divin, qui a été très populaire en raison de sa flexibilité et pour ses compétences de chasse. Au cours de la christianisation le chat a perdu sa position privilégiée et était considéré comme un effet secondaire de croyances païennes comme une sorte de diable. Bien que cette réputation a changé au fil du temps,l’idée qu’un chat noir puisse être un porte-malheur est restée.

Casser de la vaisselle, porte bonheur! Le Miroir cassé, quel malheur...

Dans la tradition juive, le marié écrase à la fin de la cérémonie de mariage un verre de vin, afin de rappeler la destruction du Temple à Jérusalem. En plus de ces coutumes, il y a la superstition très répandue que briser un miroir équivaut sept ans de malchance, cette dernière est née bien avant l'apparition des premiers miroirs de verre par les Romains, elle a évolué à travers le temps par les Romains, les Grecs et les Egyptiens. Au Xvème siècle, les premiers miroirs cassables furent leur apparition et les maitresses de maison mettaient en garde leur domestique pour la manipulation et l'entretien des miroirs qui, brisés signifieraient 7 ans de malheur ou bien 7 ans privés de salaire.

En effet, outre ces exemples, des superstitions de tous les jours demeurent, il existe une myriade de symboles qui nécessitent une interprétation d'experts. Beaucoup de voyants, tarologues ou médiums se sont spécialisé dans cette discipline et offrent à la fois de l'aide traditionnels mais aussi professionnelle.

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment