Magazine en ligne
Du monde de la spiritualité

Profitez de notre offre de bienvenue en vous inscrivant maintenant sans engagement.

Consulter par téléphone ou Consulter par chat

Le 8 mars est la journée de la femme : célébrons la fête de la femme !

La fête de la femme a lieu le 8 mars.

Cette journée de la femme est l’occasion pour tous de mesurer l’évolution de la condition de la femme dans la société donc de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes.

Faisons le point dans cet article sur cette journée si particulière et surtout sur ses enjeux si importants.

La condition de la femme

Parler de la condition de la femme c’est décrire sa position et son traitement dans la société.

Si la condition de la femme a bien évolué depuis un siècle, grâce notamment au féminisme, il reste visiblement encore un très long chemin à parcourir pour obtenir concrètement une parfaite égalité des droits. En effet, la position de la femme reste encore souvent inférieure à celle de l’homme par exemple face au traitement de son salaire. Ainsi, une femme ayant la même formation et la même expérience professionnelle qu’un homme gagne généralement moins. Cette différence est significative car l’écart est parfois de l’ordre de 30% en défaveur de la femme.

Face à l’emploi le problème est également épineux puisque certains employeurs préfèrent engager un homme plutôt qu’une femme, la femme n’étant, d’après eux, pas aussi disponible qu’un homme puisqu’elle doit aussi s’occuper de sa famille et de ses enfants en particulier. La maternité (et son congé parental surtout prolongé) peut donc parfois être envisagée comme un handicap au développement de la carrière d’une femme. À contrario, le fait d’être chef de famille indique au recruteur que l’homme est capable d’assumer des responsabilités ce qui est un avantage pour sa carrière surtout s’il doit occuper un poste à responsabilités.

Pour donner l’exemple, et montrer combien son intérêt pour la condition de la femme est fort, le candidat à l’élection présidentielle François Hollande a précisé ceci dans son intervention face à l’autre candidat Nicolas Sarkozy :

« Moi, président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire, autant de femmes que d’hommes ».

En regardant les faits, c’est-à-dire les chiffres, il est vrai que statistiquement les gouvernements successifs du président François Hollande (nommés par Jean-Marc Ayrault puis par Manuel Valls) montrent que la parité est véritablement une volonté politique. Certes, il reste encore quelques points de différence toujours en faveur des hommes mais nous sommes très proches de la parité parfaite soit 50/50. Surtout lorsque l’on fait une rapide comparaison avec les précédents gouvernements (de François Fillon, Dominique de Villepin, Jean-Pierre Raffarin, Lionel Jospin…) où la présence de la femme ne dépasse alors jamais le tiers.

Grâce à cette mise en application de la promesse électorale, la condition de la femme continue d’évoluer positivement en France. Pourtant, il reste encore beaucoup à faire pour obtenir enfin l’égalité des droits et la journée de la femme (ou fête de la femme) est faite pour y contribuer.

  • La condition de la femme est notamment défendue par la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW). Il s’agit en effet du principal organe mondial visant à promouvoir l’égalité des droits de la femme et de son autonomisation. L’autonomisation est importante surtout lorsque l’on sait que le risque de tomber sous le seuil de pauvreté après un divorce est quasiment cinq fois plus important pour une femme que pour un homme (selon une étude réalisée au Québec).

Qu’est-ce que la journée de la femme ?

La journée de la femme a lieu le 8 mars. Cette fête de la femme issue du féminisme et officialisée par les Nations Unies en 1977 vise à rappeler l’importance de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes et revendique notamment :

  • Le droit de vote
  • Le droit au travail
  • L’élimination de la discrimination (notamment au travail)

La journée de la femme est donc une célébration mondiale et elle n’est pas réservée aux seuls pays développés. Concrètement, elle donne lieu à des manifestations ayant pour but de souligner les inégalités toujours aussi visibles, voire dramatiquement flagrantes dans certaines sociétés.

Chaque année un nouveau thème est proposé :

  • le 8 mars 2014 le thème est : « L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous. »
  • le 8 mars 2015 le thème est : « Autonomisation des femmes – Autonomisation de l’humanité : Imaginez ! »
  • le 8 mars 2016 le thème est : « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l’égalité des sexes ! »…

La dernière journée de la femme aura lieu le jour où l’égalité des droits entre les hommes et les femmes sera atteinte. Mais peut-être qu’elle continuera d’exister afin de rappeler que cet équilibre reste fragile et qu’il convient donc de poursuivre ses efforts sans relâcher notre attention au quotidien et sur tous les continents.

  • La première journée de la femme, nommée « National Woman’s Day », a eu lieu aux États-Unis le 28 février 1909 sous l’impulsion du parti socialiste américain.

Qu’est-ce que l’égalité des droits ?

Pour comprendre ce qu’est l’égalité des droits, comprenons ce qu’est la discrimination.

La discrimination est l’action de différencier et de privilégier certains individus au détriment des autres en fonction de critères distinctifs. Cette différenciation peut prendre la forme d’une discrimination raciale ou sexiste voire même sociale. Elle est interdite et punie par la loi. Discriminer est donc aller dans le sens inverse de l’égalité des droits et des chances.

Qu’est-ce que le féminisme ?

Le féminisme est un mouvement militant né dans le but de lutter contre la discrimination envers la femme et ainsi lui donner une place juste dans la société. Cette place juste, qui est aussi un rôle actif, passe bien entendu par l’égalité des droits entre la femme et l’homme à tous les niveaux, c’est-à-dire aussi bien dans la vie privée que dans la société civile.

Le féminisme peut se définir comme un levier indispensable permettant de faire évoluer les mentalités et la loi. Ainsi, le droit de vote des femmes en France a été accordé en 1944 et exercé dès 1945. Le féminisme a largement contribué à cette évolution capitale.

Qu’allez-vous faire le 8 mars prochain ?

Effectivement, concrètement, qu’allez-vous faire le 8 mars prochain lors de la fête de la femme ? Par exemple, si vous êtes employeur, allez-vous agir concrètement comme le fait le gouvernement pour instaurer la parité dans votre entreprise ?

Il ne s’agit pas de féminisme ou de féminisation de la société comme certains auteurs aiment à le dire mais simplement du respect de l’égalité des droits, base de la République française comme le précise sa devise :

« Liberté, égalité, fraternité ».

Le 8 mars sera encore une fois une belle occasion de porter à bout de bras et dans nos cœurs les principes guidant notre pays. Plus qu’un symbole issu de la révolution française, cette devise peut demain devenir réelle en comptant sur les efforts et la volonté de tous. Car là est la solution : tous, hommes et femmes, doivent participer activement pour lutter contre la discrimination et permettre ainsi réellement l’égalité des droits. Alors, à vous de jouer !

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment