Magazine en ligne
Du monde de la spiritualité

Méthode Feldenkrais : pourquoi et comment prendre conscience du geste juste ?

La méthode Feldenkrais est de plus en plus connue mais on la considère souvent comme une simple méthode de relaxation permettant notamment de soigner certains troubles somatiques.

Il est vrai que des techniques de relaxation sont utilisées mais la méthode Feldenkrais a beaucoup plus à offrir comme nous vous l’expliquons maintenant dans cet article.

Qu’est-ce que la méthode Feldenkrais ?

L’histoire de la méthode Feldenkrais commence par la recherche d’une solution. Le créateur de la méthode, Moshe Feldenkrais, souffre à cette époque d’un grave problème au genou et l’opération proposée comme solution lui semble trop hasardeuse pour s’y risquer. Il débute alors ses recherches lui permettant peut-être de guérir son genou ou tout au moins d’apprendre à vivre avec dans une certaine forme de confort.

Formé notamment à la physique et à l’éducation physique, Moshe Feldenkrais découvre ce qui va devenir le fondement de sa méthode :

La prise de conscience par le mouvement.

C’est en effet grâce à cette prise de conscience qu’il est possible de trouver le geste juste, celui qui va l’aider à utiliser son genou d’une manière différente et au final le rendre moins douloureux. Pour ce faire, il crée un ensemble d’exercices permettant au pratiquant de se réapproprier sa corporalité en réalisant des gestes en pleine conscience.

Cette recherche est basée sur un postulat simple : l’utilisation consciente du corps permet de vivre mieux en évitant notamment la douleur.

« Évitez la douleurne répétez pas ce qui est douloureux. »

Moshe Feldenkrais

L’utilisation de notre corps d’une manière inconsciente nous aide à agir de façon automatique ce qui est parfois une bonne chose. Il serait effectivement très difficile, voire totalement improductif, d’avoir à réfléchir à la manière dont fonctionne notre corps pour par exemple nous déplacer au quotidien. Ainsi, la marche devient automatique et aucune réflexion n’est nécessaire pour nous déplacer tout en conservant notre équilibre. L’arc réflexe* nous permet lui de réagir automatiquement à une stimulation extérieure pour nous protéger d’un danger. C’est par exemple la sensation de brûlure qui nous fait retirer notre doigt du feu, pas notre cerveau. Si l’information « attention danger de brûlure » devait passer par notre cerveau et non par l’arc réflexe, les dégâts seraient bien plus importants car le doigt resterait en contact avec le feu plus longtemps. Bref, le fonctionnement automatique à des avantages incontestables mais il a aussi des inconvénients puisqu’une mauvaise habitude peut conduire à un problème de santé, somatique ou psychique, plus ou moins important.

C’est donc en réalisant des exercices physiques simples, lentement et sans effort mais en toute conscience, qu’il est possible d’apprendre à doser ses efforts pour être efficace sans risquer d’abîmer son corps. Ce dosage, cette justesse du mouvement dans une forme de relaxation active, favorise la connaissance de soi, de ses possibilités donc de ses limites. Ainsi, en connaissant bien nos limites, nous évitons à notre corps de commettre une erreur et de s’endommager. C’est la raison pour laquelle la méthode Feldenkrais est particulièrement intéressante pour deux grandes catégories d’individus :

  1. Les sportifs de haut niveau cherchant à maîtriser leur corps d’une manière très précise (danseurs, pratiquants d’arts martiaux…).

  2. Les personnes ayant une limitation corporelle et souffrant de troubles somatiques (handicap, convalescence, troisième et quatrième âge…).

* Un arc réflexe est un circuit nerveux passant par la colonne vertébrale (non par le cerveau) permettant de produire un réflexe.
 

Qui est Moshe Feldenkrais ?

Moshe Feldenkrais (1904 – 1984) est le créateur de la méthode portant son nom.

Ingénieur et docteur en physique de formation, Moshe Feldenkrais est curieux de nature et sa curiosité va lui faire découvrir une pratique totalement originale pour l’époque, le judo. Grâce à Jigorō Kanō, le fondateur du judo qu’il rencontre à Paris, Moshe entre alors dans une nouvelle dimension, plus corporelle, plus sensorielle, lui permettant d’expérimenter des sensations nouvelles et surtout d’utiliser son corps d’une manière très différente. Le judo est en effet connu pour ne pas utiliser la force physique si ce n’est celle de son adversaire pour la retourner contre lui. Cela est rendu possible notamment grâce à une relaxation physique et mentale. Cet apprentissage sera bien entendu déterminant dans la mise en place de sa propre méthode dès les années 1950.

Pour qu’elle puisse être pratiquée par le plus grand nombre, Moshe Feldenkrais forme de nombreux praticiens notamment en Israël et aux États-Unis. Sa méthode arrivera par la suite en Europe où elle est utilisée comme méthode de relaxation thérapeutique orientée vers le traitement somatique*, voire psychosomatique.

* Le terme somatique désigne ce qui se rapporte au corps. Le terme psychosomatique désigne lui des troubles psychiques ancrés au corps.

Quelle est la formation pour devenir praticien ?

La formation à la méthode Feldenkrais permettant de devenir praticien se déroule sur quatre années. Cette formation se réalise dans un centre agréé par les associations Feldenkrais européennes et internationales.

La formation est animée par un ou plusieurs praticiens certifié(s). Elle se déroule en groupe mais des leçons individuelles d’intégration fonctionnelle font également partie intégrante du programme. Cela permet notamment au stagiaire d’expérimenter la méthode et éventuellement de résoudre ses propres troubles somatiques. Notons que pour utiliser le terme « praticien Feldenkrais » il est impératif d’obtenir le certificat de praticien de la méthode Feldenkrais délivré par les associations mentionnées ci-dessus.

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment