Magazine en ligne
Du monde de la spiritualité

Profitez de notre offre de bienvenue en vous inscrivant maintenant sans engagement.

Consulter par téléphone ou Consulter par chat

Troisième œil : le bonheur dans la connaissance de soi

Le troisième œil est une métaphore venue d’Orient pour désigner, au-delà des deux yeux et de la vue, un œil supplémentaire : celui de la connaissance de soi. Tout le monde connaît le symbole de cet œil indien, la fameuse marque sur le front située entre les sourcils.

Que signifie le troisième œil dans l’hindouisme et le bouddhisme ? Pourquoi l’œil indien est-il traditionnellement placé au milieu du front ? Comment ouvrir son troisième œil ?

L’œil de l’introspection dans l’hindouisme, le bouddhisme et le taoïsme

Le troisième œil, dans le bouddhisme et l’hindouisme, est appelé « œil de la connaissance » et souvent symbolisé par une marque sur le front. Il est situé au niveau des fontanelles, membranes qui séparent les différents os du crâne correspondant à l’emplacement du sixième chakra. Les chakras sont des centres spirituels où se rencontrent les différents canaux énergétiques de notre corps. Le sixième chakra est décisif dans le développement de notre intuition et des facultés de l’esprit. Il est associé à la sagesse car il permet d’obtenir une vision globale de la vie.

Dans les textes philosophiques de la religion hindoue appelés Upanishad, les êtres humains ont neuf portes qui mènent à l’univers sensoriel (les yeux, les narines, les oreilles, la bouche, l’urètre et l’anus) et une dixième porte qui mène au monde intérieur : le troisième œil, celui de la connaissance de soi. Le troisième œil, dans le bouddhisme, est représenté par une spirale ou une boule placée en guise d’œil au milieu du front.

Le taoïsme, l’un des trois piliers de la pensée chinoise aux côtés du confucianisme et du bouddhisme, préconise de se concentrer sur un point entre les sourcils afin d’ouvrir l’œil de l’introspection. On retrouve cette forme d’« entraînement » de l’œil de la connaissance de soi dans la pratique de la méditation.

L’œil au milieu du front, emplacement de la glande pinéale

Dans ses travaux, l’auteur danois et américain Max Heindel évoque un petit organe placé dans le cerveau qu’il baptise glande pinéale. La communauté scientifique l’évoque parfois sous le nom de « troisième œil atrophié ». Selon Heindel, la glande pinéale serait en état de sommeil et, en la réveillant, les êtres humains seraient capables de perceptions extra-sensorielles.

La glande pinéale se trouve entre les deux hémisphères du cerveau. Les cellules de cette glande possèdent des photorécepteurs semblables à ceux des yeux. Comme son nom l’indique, elle a la forme conique d’une pomme de pin et mesure environ 8 millimètres. Philosophe français auteur du célèbre « Je pense, donc je suis », René Descartes a évoqué la glande pinéale comme le siège de l’âme.

L’ouverture du troisième œil

Que veut dire ouvrir son « œil indien » ?

L’ouverture du troisième œil symbolisé par une marque sur le front n’a rien à voir avec la magie ; il s’agit d’un état de conscience affuté. Cet état permet d’exercer un meilleur contrôle sur son esprit et sur ses émotions. Ouvrir l’œil de la connaissance de soi favorise en effet l’introspection, c’est-à-dire l’observation de ses propres états de conscience et de sa vie intérieure. C’est la raison pour laquelle la méditation est souvent invoquée comme activité propice à l’ouverture du troisième œil. Le troisième œil sert à la vision de choses invisibles pour les deux yeux. Il est lié à l’intuition. Comme dans le sport, la vue de l’œil de l’introspection s’affine plus on s’exerce à l’ouvrir. La pratique de certains exercices de yoga stimule l’ouverture du troisième œil.

Comment apprendre à ouvrir l’œil de l’introspection ?

  • S’initier à la méditation : dans son ouvrage intitulé « Le miracle de la pleine conscience », l’auteur vietnamien et moine bouddhiste Thich Nhat Hanh démystifie la pratique de la méditation. Il explique qu’adopter une attitude méditative s’exerce à tout moment de la vie quotidienne et à n’importe quel endroit. Faire la vaisselle ou préparer une tasse de thé sont des activités idéales pour exercer la pleine conscience. Ainsi, l’ouverture du troisième œil, selon le bouddhisme et les autres pratiques spirituelles, peut se développer dans toutes les situations de la vie, y compris lorsque l’on a une vie de famille chargée.

  • Améliorer son état de conscience, c’est-à-dire accorder plus d’attention à ce qui se passe autour de vous et à l’intérieur de vous-mêmes. Passer du temps dans la nature peut-être favorable à cela. Exercer une activité créative, artistique ou musicale permet de mieux se reconnecter à soi-même et donc à tout le reste. Tout comme se concentrer sur chaque acte anodin de la vie quotidienne.

Ouvrir son troisième œil, c’est apprendre à mieux se connaître. La connaissance de soi est indéniablement un facteur qui aide à développer la capacité d’atteindre la paix intérieure. L’ouverture de l’œil de l’introspection permet également d’augmenter sa compassion et d’avoir plus de douceur pour soi-même. Naturellement, cela conduit également à une diminution du stress lié à la vie quotidienne et à une amélioration globale de la santé. Vous aimeriez des conseils de vie uniques ? Découvrez notre équipe de médiums et de voyants.

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment