Magazine en ligne
Du monde de la spiritualité

Profitez de notre offre de bienvenue en vous inscrivant maintenant sans engagement.

Consulter par téléphone ou Consulter par chat

Comment gérer son stress ? Formation ou thérapie : à vous de choisir !

Comment gérer son stress ?
Voici une question que nous avons tous à l’esprit.

Pour y répondre, nous allons dans un premier temps vous présenter une définition précise de ce phénomène, une courte liste des principaux symptômes, puis vous donner des solutions.                   

Définition et présentation du stress

Pour bien comprendre ce phénomène devenu le mal du siècle il faut commencer par en donner sa définition. Le stress existe depuis toujours mais le mot a été créé dans les années 1950 par un médecin canadien (né à Vienne) Hans Selye. Le docteur Selye est un pionnier des études sur le stress et donc à l’origine de la mise en lumière de ce phénomène permettant d’en donner une définition.

Nous pouvons dire que le stress est une réponse de l’organisme, sous forme de tension, à la pression extérieure. L’organisme ainsi mis sous pression fait de son mieux pour s’adapter et va pour ce faire déclencher des réactions neurophysiologiques à la fois nerveuses et hormonales. Ces réactions vont à leur tour déclencher des symptômes dont voici une liste non exhaustive.

Les symptômes du stress

Nous connaissons tous les symptômes du stress qui sont :

  • le mal de dos, le mal de tête voire la migraine,
  • les troubles du sommeil, de l’alimentation, du désir, du comportement,
  • l’eczéma, l’asthme, l’ulcère, les nausées, la spasmophilie,
  • la fatigue, la colère, l’angoisse, la prise de poids, la consommation modifiée (augmentation) d’alcool ou de tabac, etc.

En fait, le stress va agir sur trois niveaux :

  1. Le niveau physiologique : le stress est capable de déclencher des maladies psychosomatiques mais aussi de générer des maux graves puisqu’ils peuvent coûter la vie : infarctus du myocarde par exemple. Le stress perturbe en effet le système immunitaire qui est alors incapable de jouer son rôle c’est-à-dire défendre l’organisme contre les maladies. La porte est donc ouverte aux troubles divers et variés évoqués ci-dessus.

  2. Le niveau psychologique : le stress est capable de vous pousser à bout, de vous faire perdre votre confiance en vous, votre motivation, votre désir de croquer la vie à pleines dents. Il est susceptible de vous entraîner vers une déprime puis vers la dépression nerveuse.

  3. Le niveau comportemental : le stress est capable de modifier votre comportement en vous rendant plus nerveux, plus agressif, plus irritable ou bien totalement abattus.

Comme nous sommes tous uniques, nous avons tous un symptôme, une réponse particulière à la montée du stress. Pour l’un cela va être le mal de dos, pour l’une le mal de tête, etc. C’est en écoutant notre corps, en observant notre comportement, qu’il est possible d’agir et de limiter les dégâts. Cette écoute et cette observation doivent se faire au plus vite pour répondre efficacement à la question suivante : comment gérer son stress ?

Comment gérer son stress ?

Le stress fonctionne selon un processus d’adaptation immuable se déroulant en trois phases :

  1. La phase d’alarme est la phase d’urgence c’est-à-dire le moment où votre organisme doit commencer à mobiliser ses ressources pour faire face à la pression extérieure (agression, situation de changement, etc.). Un retour au calme est possible en environ une demi-heure à condition de faire disparaître l’agent stresseur.

  2. La phase d’adaptation oblige votre organisme à décupler ses efforts en puisant dans ses réserves énergétiques pour lutter efficacement contre le stress devenant de plus en plus envahissant. La recherche d’un équilibre précaire est le but mais pour retrouver l’équilibre naturel il convient de supprimer l’agent stresseur. Un retour au calme est alors possible en environ deux heures.

  3. La phase d’épuisement est comme son nom l’indique une phase ou vous allez vous retrouver sans aucune énergie, totalement épuisé d’avoir lutté contre un stress finalement plus fort que vous. Vous entrez alors dans une phase d’hypertension susceptible d’engendrer les pires maux.

 

L’idée de la gestion du stress va être d’intervenir dès la phase d’alarme pour éviter de passer dans la spirale infernale conduisant à l’épuisement et donc de perdre trop d’énergie pour s’adapter et lutter.

C’est en effet à ce moment-là que des signaux d’alarme vont s’activer et déclencher des réactions physiques, psychologiques et/ou comportementales (palpitation cardiaque, transpiration, nausée, bouche sèche, tremblement, colère, agressivité, etc.).

C’est en apprenant à repérer vos signaux d’alarme que vous allez pouvoir agir efficacement.

  • Pour repérer vos signaux d’alarme, il suffit de prendre pour exemple votre dernier stress et de noter sur une feuille de papier vos réactions physiologiques, psychologiques et comportementales. Ainsi, dès que vous allez ressentir l’une de ces réactions, vous pouvez être quasi certain que vous entrez dans une phase d’alarme donc que vous devez réagir et agir au plus vite. Une formation rapide devrait pouvoir vous y aider.

La formation

La gestion du stress s’apprend facilement dans le cadre d’une formation. Une formation anti-stress dure entre une à deux journées et elle est suffisante pour apprendre à réguler, à maîtriser un stress ordinaire (c’est-à-dire non chronique et non post traumatique).

Vous allez notamment y apprendre à repérer vos signaux d’alarme mais surtout à trouver et à utiliser des solutions concrètes comme la relaxation, la sophrologie ou la PNL par exemple.

Vous allez trouver ce type de formation partout, au travail, dans une MJC (Maison des Jeunes et de la Culture), auprès d’une association et même en ligne. En effet, grâce à l’avènement d’Internet il existe maintenant des formations à distance très efficaces et gratuites.

La thérapie

La thérapie arrive soit pour lutter contre un stress très important (de type chronique ou post traumatique), ou bien lorsqu’une personne est enfermée dans la phase d’épuisement et qu’elle ne trouve plus la sortie.

Cette thérapie prend généralement la forme d’une psychothérapie menée dans le but de trouver des solutions efficaces et durables. Une solution efficace peut être dans un premier temps de prendre une thérapie médicamenteuse de type anxiolytique permettant de faire baisser la pression intérieure. Mais pour agir durablement, il faut aussi travailler sur la pression extérieure afin de faire disparaître l’agent stresseur (en changeant par exemple de travail si l’ambiance au bureau est devenue insoutenable) ou s’il est impossible de le faire disparaître de modifier son regard sur lui pour en réduire ses effets négatifs.

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment