Magazine en ligne
Du monde de la spiritualité

Profitez de notre offre de bienvenue en vous inscrivant maintenant sans engagement.

Consulter par téléphone ou Consulter par chat

La psychothérapie : une thérapeutique pour améliorer sa santé mentale

Comment sortir de la dépression ?

Pourquoi suivre une psychothérapie ?

Faut-il faire une psychothérapie brève ou bien choisir une méthode thérapeutique longue ?

Quelle est la formation du psychothérapeute et qu’est-ce qu’un psy ?

Vous êtes nombreux à vous poser toutes ces questions et nous avons le plaisir de vous donner dans cet article des réponses claires et précises.

Santé mentale : lutter contre la dépression

La santé mentale en quelques mots

La santé physique ne peut s’envisager sans la santé mentale. La santé mentale peut se comprendre et se définir comme un état de bien-être obtenu grâce à l’équilibre psychique et émotionnel. Cette harmonie se base sur l’interaction de plusieurs facteurs qui sont :

  • Le facteur psychologique c’est-à-dire affectif, communicationnel et cognitif (faculté de connaître).
  • Le facteur biologique c’est-à-dire génétique mais aussi physiologique.
  • Le facteur environnemental personnel, professionnel, social, économique, culturel…

Ce n’est qu’en arrivant à harmoniser l’ensemble de ces facteurs qu’il est possible de préserver sa santé mentale et sa santé générale dans sa globalité puisque la première agit directement sur la deuxième. En effet, si la santé mentale est perturbée, elle peut engendrer des maladies. Ces maladies peuvent être « simplement » psychosomatiques ou bien plonger la personne dans ce que l’on nomme le mal du siècle : la dépression.

La dépression en quelques mots

Le mot dépression est aujourd’hui utilisé de manière souvent erronée. En effet, de nombreuses personnes parlent de leur état de santé mentale en utilisant le mauvais vocabulaire en indiquant qu’elles sont dépressives alors qu’elles ne sont « que » déprimées.

La déprime est un état passager de tristesse, d’anxiété, de fatigue autant physique que nerveuse, voire d’abattement. La victime d’une déprime peut se retrouver impuissante face à ce mal et à ses symptômes et ainsi se renfermer sur elle-même et vivre ce que l’on nomme familièrement un passage à vide où l’on ne s’intéresse plus à grand-chose, voire à rien. Nous vivons tous et parfois régulièrement ce type de phase qui fait visiblement partie de notre vie moderne. Il s’agit d’un moment difficile ne prêtant pas forcément à conséquence.

La dépression a les mêmes symptômes, d’où la confusion, mais ceux-ci sont bien plus profonds, plus importants au niveau de l’intensité, de la force et ils causent donc plus de dégâts. De plus, la dépression est durable et non pas passagère comme la déprime.

Nous comprenons donc qu’être déprimé et être dépressif n’est pas du tout la même chose. Mais comme le premier état peut conduire au second, il convient de réagir au plus vite pour ne pas laisser la tristesse, l’abattement et la sensation d’impuissance nous envahir durablement, voire nous détruire définitivement.

Qu’est-ce qu’une psychothérapie ?

L’une des solutions pour sortir de la dépression peut venir de la psychothérapie.

Elle peut être utile dès la déprime, dans ce cas il s’agit d’une psychothérapie brève (ou d’un coaching). Celle-ci est, comme son nom l’indique, d’une durée limitée allant d’une seule rencontre avec le psychothérapeute à une dizaine ou une vingtaine de séances (soit de quelques semaines à quelques mois maximum). Le principal objectif de la psychothérapie brève est un rapide changement de vie. Pour ce faire, l’idée est de sortir du symptôme non pas en comprenant d’où vient le problème mais en axant le travail sur la recherche de solutions concrètes permettant de sortir rapidement du problème (la déprime par exemple). Pour cela, le psychothérapeute va notamment orienter le patient sur le présent et l’avenir (car c’est là qu’il y a les solutions) et non vers le passé (là où se trouve les problèmes).

La psychothérapie peut aussi être longue et durer quelques années pour par exemple traiter une forte dépression impliquant parfois un suivi même après la guérison.

Elle passe par :

  • Une prise en charge morale (et généralement médicamenteuse*) visant à éviter une issue fatale de la dépression : le suicide.

  • Une prise de recul permettant d’y voir plus clair sur la situation.

  • La découverte des causes de la dépression afin de prendre conscience de ce qui ne fonctionne pas pour mieux le remplacer et pour changer.

  • De mettre en place une stratégie permettant petit à petit de relever la tête et de la sortir de l’eau pour ne plus se noyer dans les idées noires, voire morbides.

La glissade de la déprime vers la dépression n’est bien entendu pas systématique mais le risque est bel et bien présent et il faut impérativement être vigilent pour soi (pour ne pas tomber en dépression) et envers les autres (pour ne pas les laisser tomber).

* Une telle psychothérapie peut effectivement et souvent s’accompagner d’un traitement médical de type antidépresseur délivré par un médecin.

Qu’est-ce qu’un psy ? Comment devenir psychothérapeute ?

Avant de répondre à cette question, comprenons ce qu’est un psy car ce terme recouvre les métiers suivants :

  • Psy comme psychiatre : il s’agit d’un médecin spécialisé en psychiatrie donc diplômé de l’université (doctorat en médecine + spécialisation).

  • Psy comme psychologue : il s’agit d’un spécialiste de la psychologie également diplômé de l’université (master 2).

  • Psy comme psychothérapeute : il s’agit d’un spécialiste de la psychothérapie diplômé d’une école privée. Attention, cette profession est maintenant réglementée en France et une formation spécifique est obligatoire. Elle doit notamment contenir un enseignement à la psychopathologie, à au moins une méthode psychothérapeutique (PNL, Sophrologie, Gestalt…), à un travail thérapeutique personnel (travail sur soi de type psychothérapeutique), à une supervision… Le Certificat Européen de Psychothérapie – CEP – permet aujourd’hui d’avoir une reconnaissance officielle et d’utiliser le titre professionnel de psychothérapeute.

  • Psy comme psychanalyste : il s’agit d’un spécialiste de la psychanalyse diplômé d’une école privée impliquant une psychanalyse, un suivi didactique, une expérience clinique, une supervision…

  • Psy comme psychopraticien : il s’agit d’un praticien n’ayant pas la possibilité d’utiliser l’un des titres ci-dessus soit parce qu’il n’est pas formé, qu’il n’a pas le diplôme requis ou bien que la méthode qu’il utilise ne permet pas la délivrance d’un tel titre. 

Notre conseil : en cas de doute, n’hésitez jamais à demander un complément d’information sur la formation du psy que vous voulez choisir. Et avant de vous engager, n’hésitez pas non plus à demander des explications sur la méthode qu’il va utiliser pour vous aider à devenir autonome.

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment