Magazine en ligne
Du monde de la spiritualité

Profitez de notre offre de bienvenue en vous inscrivant maintenant sans engagement.

Consulter par téléphone ou Consulter par chat

Prophétie autoréalisatrice : quand la croyance modifie le comportement

Une prophétie est une prédiction énoncée par une personne qui prétend connaître le futur.

Cela peut également être l’annonce d’un évènement à venir, fondée sur une hypothèse ou une intuition.

Mais qu’est-ce qu’une prophétie autoréalisatrice ?

Qui a inventé ce concept ?

Comment cela fonctionne-t-il ?

À la découverte de la prophétie autoréalisatrice

« C’est, au début, une définition fausse de la situation qui provoque un comportement qui fait que cette définition initialement fausse devient vraie »

Robert King Merton, « Éléments de théorie et de méthode sociologique »

Qu’est-ce qu’une prophétie autoréalisatrice ?

Prononcée par une personne considérée comme crédible, la prophétie autoréalisatrice à la particularité de modifier les comportements de manière à ce que les prédictions adviennent. Par la formulation de la prophétie autoréalisatrice, ce qui était une simple possibilité se réalise. Cette réalisation peut s’expliquer de deux manières : l’autorité de l’oracle ou la focalisation de l’esprit sur sa croyance en la prophétie. Cette dernière possibilité est alors similaire à l’effet placebo.

Exemples de prophéties autoréalisatrices 

Des actionnaires imaginent que le marché est sur le point de s’écrouler. Ils décident alors de vendre leurs actions, ce qui provoque effectivement un krach boursier. Autre exemple : on annonce la hausse des prix d’un produit ou carrément sa pénurie. Les gens se mettent alors à l’acheter massivement par peur d’en manquer, ce qui provoque effectivement une pénurie. Au niveau interindividuel, le fait d’émettre un premier jugement hostile sur l’autre peut le lui faire sentir, ce qui a pour effet de le rendre méfiant et d’établir effectivement une ambiance hostile.

L'effet Pygmalion

Très présent dans le milieu pédagogique, l'effet Pygmalion, également appelé effet Rosenthal & Jacobson, est une forme de prophétie autoréalisatrice. Une personne faisant figure d’autorité déclenche une amélioration des performances de son élève grâce à sa croyance en sa réussite. Il s’agit du même mécanisme que le célèbre effet placebo en médecine : la croyance en la réussite d’un sujet augmente son succès, comme un placebo peut contribuer à la disparition des symptômes d’un patient malade. L’inverse de l’effet Pygmalion est appelé effet Golem : les attentes peu élevées à l’égard d’un sujet ou la croyance que ses capacités sont limitées tirent son niveau de performance vers le bas.

Prophétie autoréalisatrice : les origines du concept

« La prophétie auto-réalisatrice est une définition d'abord fausse d'une situation, mais cette définition erronée suscite un nouveau comportement, qui la rend vraie »,

Robert King Merton à l’aube des années 1950

Si le sociologue américain Robert King Merton a baptisé le concept de prophétie autoréalisatrice, elle est déjà théorisée vingt ans plus tôt dans L’Oracle de Mac Beth par l’écrivain, dramaturge, poète, journaliste et traducteur hongrois Frigyes Karinthy :

« on appelle Oracle de Macbeth (…) les prédictions qui, volontairement ou inconsciemment (…) provoquent ce qu’elles prédisent : ce ne sont donc pas des prédictions à proprement parler, mais des suggestions (plus rarement) conscientes ou (le plus souvent) inconscientes, qui s’immiscent auprès de notre volonté sous le déguisement du stimulus le plus efficace chatouillant notre désir le plus avide, la prescience, afin de l’influencer, d’y implanter subrepticement des éléments de volonté étrangers, de la mettre au service d’une volonté étrangère. »

Prophétie autoréalisatrice : la prophétie autodestructrice

La prophétie autodestructrice est l’inverse de la prophétie autoréalisatrice : il s’agit d’une prédiction qui détruit les possibilités de réalisation d’un évènement. Elle est également connue sous le nom de paradoxe du prophète ou du prévisionniste. Un exemple de prophétie autodestructrice : de nombreuses personnes ont la crainte de se retrouver dans les embouteillages le premier jour des vacances. Elles repoussent alors leur départ pour les éviter, ce qui a pour effet de rendre le trafic plus fluide. Un autre : lors de l’élection présidentielle de 2002 en France, les sondages affirmant que Lionel Jospin serait de toute façon au second tour ont démobilisé les électeurs et contribué au passage de Jean-Marie Le Pen.

Les prophéties autoréalisatrice et autodestructrice font partie du système de rétroaction. Cela signifie que le cours des évènements est fonction du comportement de la personne qui se voit énoncer la prophétie. On parle de rétroaction positive pour les premières et de rétroaction négative pour les secondes.

Les bienfaits de l’effet placebo

« Le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer » a un jour affirmé l’économiste américain Peter Drucker. Le corps influence l’esprit et donc, le comportement influence les pensées. En se comportant comme si on était confiant, on le devient. Lorsqu’une croyance est ancrée en nous, l’esprit fait tout son possible pour qu’elle se vérifie. En se répétant quelque chose comme « je suis confiante », cela se grave dans notre inconscient. Croyance en la parole d’un oracle ou effet placebo : les prophéties autoréalisatrices existent bel et bien. Elles témoignent du pouvoir de l’esprit sur la réalité.

La question n’est donc plus : qu’est-ce qu’une prophétie autoréalisatrice, mais comment en tirer profit au quotidien ? Vous cherchez un consultant pour obtenir des conseils de vie uniques ? Faites appel à nos spécialistes de la voyance ou à nos mediums.

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment