Magazine en ligne
Du monde de la spiritualité

La nuit de Walpurgis et la magie des sorcières

Dans notre magazine en ligne nous aimons vous présenter les traditions à la fois populaires et ésotériques.

 

Nous avons donc le grand plaisir de vous proposer de découvrir maintenant la célèbre nuit de Walpurgis aussi connue sous le nom de nuit des sorcières.

 

La nuit de Walpurgis

La nuit de Walpurgis est une fête païenne se déroulant dans la nuit du 30 avril au 1er mai. Elle représente la fin de l’hiver et symbolise donc le début du printemps c’est-à-dire du renouveau. L’ancien est mort et doit disparaître cette nuit-là dans un grand feu de joie afin de laisser la place à la vie venant reprendre ses droits. La lumière et la chaleur viennent ainsi remplacer les ténèbres et le froid. Ce qui métaphoriquement peut s’interpréter par le bien chassant le mal.

Hexennacht : la nuit des sorcières

La nuit de Walpurgis est également connue sous le nom de nuit des sorcières. Il semble en effet que les rites traditionnels de cette fête païenne s’entremêlent avec ceux des sorcières pratiquant la magie sous toutes ses formes.

Pour essayer de comprendre ce phénomène, il convient maintenant de parler de Sainte-Walburge. Sainte-Walburge est originaire d’Angleterre. Elle a vécu au VIIIème siècle (710 - 779) et elle fut la dirigeante du couvent de Heidenheim situé dans l’ancien royaume de Wurtemberg. La direction de ce couvent puis celle du monastère voisin, l’évangélisation des environs, la vie monastique faite de privations et d’abnégation, le dévouement sans faille de cette abbesse pour Dieu et la communauté, font d’elle une sainte vivante. Mais certains historiens parlent également de guérisons miraculeuses réalisées par elle et/ou en son nom. Cette magie est pour l’époque considérée comme de la sorcellerie et les sorcières pratiquant cet art diabolique comme des êtres maléfiques.

Le hasard faisant souvent bien les choses, la canonisation de Sainte-Walburge aura lieu un 1er mai. L’association avec la nuit de Walpurgis se fera donc naturellement. Ainsi, que ces guérisons miraculeuses soient réelles ou non n’a pas véritablement d’importance puisque la légende est née et elle accouche vite d’une tradition ancestrale encore très vivace de nos jours.

La nuit des sorcières est donc passée de siècle en siècle et de pays en pays :

  • En Allemagne, la Walpurgisnacht (littéralement nuit de Walpurgis) est une fête populaire attirant également les nombreux touristes. Mais elle regroupe aussi des sorcières et des mages présents pour faire sabbat c’est-à-dire participer à des rituels communs puis à un banquet en l’honneur de la magie.

  • En Finlande, la Vappu est l’une des plus grandes et importantes fêtes populaires de l’année. C’est l’occasion de s’amuser en buvant du vin pétillant ou bien du sima dont la recette d’origine est proche de l’hydromel (boisson fermentée constituée d’eau et de miel).

  • En France, l’Hexennacht est relativement populaire surtout dans l’est de l’hexagone (Moselle, Basse-Alsace…). Le mot Hexennacht vient de l’allemand « Hexen » qui veut dire « sorcières » et « Nacht » signifiant nuit. L’Hexennacht ressemble parfois à la fête d’Halloween où les enfants font des farces dans le but de s’amuser mais aussi d’amuser les adultes. Le déguisement préféré des enfants pour fêter l’Hexennacht est bien entendu celui de sorcière ou de magicien.

  • En République tchèque, là aussi les enfants choisissent le déguisement de sorcière pour jouer avec les peurs des petits et des grands. Tout le monde se retrouve autour d’un feu de joie pour chanter, danser, boire et manger…

  • En Suède, le feu de joie est alimenté par toutes les vieilleries qu’il convient de brûler pour permettre à la nouveauté de s’installer. Tout y passe, du carton de déménagement au vieux meuble usé en passant par les branches mortes brisées par le poids de la neige ou le souffle du vent…

Bref, chaque pays possède sa tradition et sa propre manière de fêter la nuit des sorcières, parfois juste pour s’amuser, parfois pour conjurer le sort et se préparer un avenir lumineux et porteur de nombreux bienfaits.

Magie et superstition

Le mot sorcière est systématiquement associé à celui de magie.

Il est vrai qu’une sorcière peut faire :

  • de la magie blanche et apporter le bien
  • ou de la magie noire et faire le mal.

Mais nous pouvons également associer le mot sorcière à d’autres termes provenant de la superstition populaire. L’une des superstitions les plus notoires est sans conteste le célèbre chat noir. Ce dernier est connu pour être le compagnon des sorcières, voire l’incarnation du diable lui-même. Il n’a donc pas bonne réputation puisqu’il apporte généralement le malheur. En effet, croiser un chat noir est synonyme de malheur, surtout la nuit, tout comme le vendredi 13, passer sous une échelle, ouvrir un parapluie chez soi, poser un chapeau sur le lit ou encore casser un miroir. Dans ce dernier cas, le superstitieux affirme que vous en prenez pour sept années de malheur. Si telle est votre croyance, il faut tout simplement porter sur vous un porte-bonheur dans le but de conjurer le sort. Mais vous pouvez aussi, contre un miroir brisé, jeter une pincée de sel par-dessus votre épaule et contre un chat noir simplement croiser vos doigts. Pensez-y lorsque le prochain chat noir traversera votre route. Bonne nuit de Walpurgis!

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment