Magazine
Du monde de la spiritualité

Profitez de notre offre de bienvenue en vous inscrivant maintenant sans engagement.

Consulter par téléphone ou Consulter par chat

Iridologie : la santé par l’étude des yeux

Et si notre état de santé était visible dans nos yeux ? Loin de n’être que le reflet de notre âme, nos yeux, et particulièrement nos iris, en disent long sur notre état de santé. La pratique de l’observation de l’iris à des fins de diagnostic a un nom : l’iridologie. Elle permettrait de discerner divers maux et parfois même de prévenir à l’avance des troubles qui n’apparaissent pas encore dans notre corps. Voici un tour d’horizon de cette méthode de médecine non conventionnelle avec viversum.

L’iridologie, c’est quoi au juste ?

L’iridologie est le fait de lire dans les yeux des éléments qui peuvent aider à mieux comprendre l’état de santé d’une personne. Contrairement à une idée reçue, l’iridologie n’est pas une méthode de soin mais de diagnostic. Il s’agit en effet d’aller chercher dans l’examen de l’iris (la partie colorée de l’œil), des signes indicateurs de la santé de la personne.

Ce n’est donc pas une thérapie en tant que telle mais bien un outil de décryptage, qui permet de connaître des éléments sur le fonctionnement interne de la personne, parfois même avant que d’autres signes apparaissent. Une fois ce diagnostic posé, le praticien pourra aiguiller son patient pour l’aider à trouver des sources de soin correspondant à son problème.

D’où vient l’iridologie ?

L’iridiologie est une science ancienne, dont les premières applications remontent jusqu’à plus de 3000 ans. On en trouve des traces en Mésopotamie puis en Europe au fil des siècles. Au XIXème siècle, c’est le médecin hongrois Ignatz von Peczeley qui commencera à étudier l’iridologie de manière plus formelle. On lui prête par ailleurs la citation suivante : « L’œil n’est pas seulement le miroir de l’âme, mais aussi celui du corps ».

En 1886 est établie la première topographie de l’iris faisant correspondre chaque partie du corps humain à une partie de l’iris. Depuis, cette science de l’observation a été perfectionnée par de nombreux praticiens qui l’utilisent pour lire dans les yeux et diagnostiquer les maux physiques de leurs patients. Bien qu’elle n’ait pas comme vocation principale de soigner, l’iridologie est classée dans la catégorie des médecines non conventionnelles.

Dans la pratique

Pour effectuer un diagnostic, le praticien peut observer l’iris de son patient directement à l’œil nu, ou bien utiliser un agrandissement photographique afin de mieux discerner les différents éléments observables dans l’iris. Ensuite, ces éléments sont reportés sur une topographie irienne afin de voir quelles sont les parties du corps affectées.

Les éléments observés en iridologie

Plusieurs éléments sont observés lors de l’étude des yeux par iridologie. La couleur, la texture, la pigmentation, le relief ainsi que d’autres éléments sont pris en compte pour établir une cartographie de l’œil de la personne. Chaque élément compte, car chaque œil et unique et réagit différemment.

La tonicité des fibres de l’œil donnerait une indication sur l’état général de santé. Mais les éléments les plus précisément révélateurs sont les signes particuliers comme les bosses, les creux, les divers dépôts ou encore les tâches qu’on observe sur l’iris. Chaque signe particulier, quand on le réfère à la cartographie de l’iris, permet de donner une indication sur les maux dont pourrait souffrir le patient.

La couleur de votre œil en dit long sur vous

En se basant sur leurs observations, les iridologues ont déterminé quels types de faiblesse ou quels types de maladies seront prédisposés chez des personnes ayant une certaine couleur d’iris.

 

  • Les yeux bleus et gris seraient plus enclins à avoir un système immunitaire fragile. Ainsi, l’asthme, les allergies, l’eczéma, les migraines et l’arthrite seraient des affections qui les toucheraient plus facilement.
  • Les yeux bruns seraient quant à eux plus sensibles aux troubles circulatoires. Le foie ainsi que la bile seraient aussi des éléments à surveiller. Le risque pour eux serait de souffrir d’anémie, de diabète, de spasmes nerveux ou de troubles digestifs.
  • Les yeux bleus et bruns auraient des prédispositions aux troubles liés au foie et au système urinaire, aux allergies, ainsi qu’au diabète.
    Cette catégorisation n’est bien sûr qu’indicative car chaque patient (et donc chaque œil) est différent. Si vous avez envie d’en savoir plus sur l’étude des yeux ou les autres formes de médecine non conventionnelle, n’hésitez pas à contacter nos équipes pour en savoir plus !
Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment