Magazine en ligne
Du monde de la spiritualité

Profitez de notre offre de bienvenue en vous inscrivant maintenant sans engagement.

Consulter par téléphone ou Consulter par chat

La fête des voisins : convivialité, partage et lutte contre l’isolement

La fête des voisins est un moment de convivialité et de partage.

Dans cet article, découvrez son histoire, sa prochaine date ainsi que ce formidable moyen de lutter efficacement contre l’isolement et la solitude de certains individus qui habitent sur le même palier

 

 

La fête des voisins : immeubles en fêtes

La fête des voisins - que l’on nomme aussi immeubles en fêtes - a pour principal objectif de renforcer la convivialité entre les personnes vivant dans un même immeuble et par extension dans un même quartier. Cette convivialité se résume à un repas partagé dans la cour intérieure de l’immeuble ou bien sur la place du village ou du quartier.

Concrètement, chaque personne souhaitant participer apporte quelque chose à grignoter ou à boire et partage ce qu’il a à offrir avec ses voisins. Ce partage d’un jour est métaphoriquement un moyen de rappeler à chacun combien il est facile de donner et d’échanger.

Mais plus qu’un simple repas, c’est l’occasion unique de rencontrer ses voisins d’une manière différente afin de créer des liens permettant de vivre mieux les uns avec les autres. Il est vrai que la convivialité ainsi organisée facilite la communication et renforce la notion d’appartenance à un quartier. On aime effectivement mieux son quartier lorsque l’on apprécie les gens qui y vivent. Et l’on respecte mieux son environnement lorsque l’on connaît ses voisins.

La fête des voisins : l’histoire

L’histoire de la fête des voisins commence sous l’impulsion d’un dirigeant d’associations également homme politique parisien, Atanase Périfan. C’est effectivement lui qui le premier propose de créer la fête des voisins dans le but de développer de la convivialité notamment dans les quartiers difficiles mais aussi de lutter efficacement contre l’isolement qui malheureusement gagne de plus en plus de terrain. Il est vrai que si nous vivons dans une société de communication où le partage d’informations est simplifié, nous avons plus de facilité à communiquer avec une personne située à l’autre bout de la planète (via Internet…) qu’avec notre voisin de palier.

C’est ainsi que la première fête des voisins va voir le jour en 1999 selon le modèle des « repas de quartier » organisés à Toulouse depuis 1991. Elle ne cesse depuis lors de faire des adeptes et son taux de participation augmente chaque année de manière exponentielle. En effet, si le chiffre annoncé en 1999 indique 10 000 participants, celui de 2015 nous permet de prendre la mesure de cette incroyable dynamique : 30 millions de participants dans le monde.


Ainsi, la journée des voisins n’est plus qu’une fête nationale française puisque le mouvement a trouvé un écho favorable dans d’autres pays européens.

C’est ainsi qu’à partir de 2003 la fête des voisins devient la journée européenne des voisins.

Le mouvement est depuis 2007 devenu mondial et regroupe à présent plus d’une trentaine de pays.

La fête des voisins : la date

La fête des voisins se déroule traditionnellement le dernier vendredi de mai.

Elle aura donc lui logiquement aux dates suivantes :

  • 2016 : le vendredi 27 mai
  • 2017 : le vendredi 26 mai
  • 2018 : le vendredi 25 mai
  • 2019 : le vendredi 31 mai…

Lutter contre l’isolement

Si la fête des voisins est un excellent moyen de lutter efficacement contre l’isolement vécu par les personnes seules et notamment les personnes âgées qui sortent peu de chez elles, d’autres solutions peuvent aussi apporter du réconfort.

Il suffit par exemple :

  • de faire une petite course pour la mamie du deuxième étage qui a à présent du mal à escalader les trop nombreuses marches de l’escalier de l’immeuble devenant de jour en jour de plus en plus pentu ;
  • d’assister le petit grand-père du quartier qui n’arrive plus à couper seul les branches d’un arbre dérangeant le voisinage ;
  • d’aider la mère célibataire à faire une petite réparation qui ne vous prendra que quelques minutes…

Bref, pensez à cette convivialité, à toutes les petites actions permettant à chaque individu souffrant d’isolement de sortir de sa solitude même pour un court instant. Si chacun pense à l’autre de cette manière, les minutes ainsi offertes deviennent des heures de soulagement pour celui ou celle qui va les recevoir directement en plein cœur. C’est cela aussi vivre en communauté. C’est faire de son mieux pour apporter à l’autre ce dont il manque dans le but d’ensoleiller un peu plus sa vie. Et si vous n’avez pas le temps, pas l’énergie ou tout simplement pas l’envie de faire plus, pensez au bien que vous pouvez procurer en lançant un simple « Bonjour ! » et en offrant un beau sourire… La convivialité et le partage passent souvent par des choses très simples.

Vous hésitez encore ? Alors notez que l’isolement est la cause de nombreux maux pouvant mener jusqu’à la dépression. Mais l’isolement engendre des catastrophes encore plus tragiques puisqu’il peut même conduire au suicide. Ne l’oublions pas, ne les oublions pas !

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment