Magazine en ligne
Du monde de la spiritualité

Profitez de notre offre de bienvenue en vous inscrivant maintenant sans engagement.

Consulter par téléphone ou Consulter par chat

Burn-out : apprenez à vous préserver du syndrome d’épuisement professionnel

Nous avons tous déjà entendu parler du burn-out.

Mais qu’est-ce que le syndrome d’épuisement professionnel ?

Comment fonctionne-t-il ?

Quels sont les signes et comment s’en préserver ?

Voici nos réponses.

 

Qu’est-ce que le burn-out ?

  • Le burn-out - ou syndrome d’épuisement professionnel - se caractérise par une fatigue générale très intense et par un désespoir profond.

Le burn-out est donc un syndrome c’est-à-dire qu’il produit un ensemble de symptômes annonçant la présence d’un dysfonctionnement de l’organisme. Ces signes avant-coureurs indiquent qu’une maladie est en train de s’installer. Il faut donc agir au plus vite pour éviter que celle-ci ne parasite plus longtemps le corps et le mental. Nous parlons du mental car le syndrome d’épuisement professionnel agit notamment sur lui en conduisant la personne vers la déprime au risque de la plonger vers la dépression.

En effet, un déprimé est un dépressif en puissance et il convient dès lors d’être extrêmement prudent.
Sortir d’une déprime est une chose plutôt simple. D’ailleurs nous avons tous déjà vécu ce sentiment d’abattement sans véritable conséquence sur notre vie. La déprime n’est bien sûr pas agréable à vivre mais elle a l’avantage de nous permettre de ralentir le mouvement, de nous recentrer sur nous-même, ce qui nous aide à nous rééquilibrer, à harmoniser à nouveau nos énergies... Nous pouvons donc également envisager la déprime comme un moyen d’auto-défense mis en place pour nous protéger de nous-même (nous oublions parfois ce qui est bon pour nous…) et de notre environnement souvent si agressif et si violent.

Par contre, sortir d’une dépression nerveuse est un chemin long parsemé d’embûches dont il est très difficile de se sortir seul. Le désespoir, la fatigue extrême, le stress dévorant, la perte de motivation, l’absence de volonté, voire même l’envie de mourir, sont des signes indiquant la dépression.

Mais ces signes sont les mêmes pour le burn-out ce qui fait dire à certains spécialistes que le syndrome d’épuisement professionnel n’est ni plus ni moins qu’une dépression professionnelle.

Il est effectivement reconnu aujourd’hui que l’environnement du travail peut être la cause principale et directe d’un état dépressif. Et aucun métier n’y échappe. L’égalité est alors et pour une fois véritablement réelle.

C’est ainsi que des travailleurs, au lieu de gagner leur vie en travaillant, finissent par la perdre à cause de leur travail.

Quels sont les signes du burn-out ?

Les signes sont les mêmes que ceux du stress :

  • irritabilité voire agressivité
  • fatigue physique
  • fatigue nerveuse
  • insomnie
  • trouble de l’alimentation
  • manque de motivation, de concentration
  • absence de désir
  • perte d’estime de soi, de confiance en soi
  • tristesse
  • angoisse
  • anxiété
  • sensation de panique, de ne plus rien contrôler…

La liste n’est malheureusement pas exhaustive car, comme dans une maladie psychosomatique, le corps et le mental vont réagir d’une manière différente d’un individu à l’autre.
C’est effectivement notre partie la plus fragile qui exprimera en premier la sensation de mal-être. Chacun va donc réagir différemment au stress puis au burn-out qui peut survenir si aucune action n’est menée pour stopper cette spirale infernale aux conséquences douloureuses et parfois dramatiques.

Comment prévenir le syndrome d’épuisement professionnel ?

Tout comme le stress, le syndrome d’épuisement professionnel passe par plusieurs phases :

  1. La première phase est celle de l’alarme

Elle indique donc que votre équilibre global est menacé. Normalement, puisqu’il y a une alarme, vous devez réagir pour l’éteindre. Le problème survient lorsque vous passez outre. Dans ce cas, vous entrez dans la phase suivante.

  1. La phase de résistance

L’ensemble de votre organisme va se mobiliser pour faire face à l’agression, au stress et à toutes ses conséquences. Cela est bien entendu coûteux en énergie et la fatigue commence à apparaître. Il faut donc penser à se reposer et à faire disparaître l’agent stresseur car, dans le cas contraire, vous risquez d’entrer dans la phase suivante.

  1. La phase de rupture puis d’épuisement

C’est le point de rupture, le point de non-retour. Votre énergie est épuisée et la fatigue extrême s’installe durablement, douloureusement. Votre fragilité vous met en danger et vous avez alors besoin d’une aide urgente pour éviter le pire.

  • L’idée principale est de ne plus subir votre travail mais de s’y ressourcer en prenant soin de vous.

Ainsi, c’est en apprenant à mieux gérer votre stress au travail (et dans votre vie privée également puisque l’approche doit être systémique) que vous pouvez échapper au burn-out, éviter d’avoir à vivre la souffrance extrême d’un épuisement professionnel.

Une bonne gestion du stress permet notamment de mettre en place un plan d’action anti-stress aidant à identifier les causes et à trouver des solutions adaptées et personnalisées. Notre conseil est donc de vous former à la gestion du stress. Pour ce faire, n’hésitez pas à découvrir dès maintenant notre article traitant du stress et indiquant les solutions pour mieux le gérer avant qu’il ne vous gère.

Se connecter  |  Inscription  |  Pas encore inscrit ?  |  Mes consultations
Liste des profils de consultants visités récemment